piwik

Philosophie

Un spectacle rare 

Pour la Terre, Neowise n'est pas une inconnue : sa dernière visite remonte à 4 500 ans. Avec son orbite elliptique, au plus près de nous, les 22 et 23 juillet 2020, à 103 millions de kilomètres (environ la distance entre Vénus et le Soleil). elle ne reviendra que dans 6 800 ans. D'où son importance pour l'espèce humaine. 

Filant à toute vitesse vers le Soleil, cette roche de glace et de poussières se réchauffe en laissant derrière elle une intrigante chevelure de plusieurs millions de kilomètres. Comme la plupart des comètes, Neowise est un gravat abandonné par le système solaire après sa construction ; 5 kilomètres de diamètre. Une paille !...

Visible jusqu'au début du mois d'août une heure avant le lever du Soleil et une heure après son coucher, entre les pattes de la Grande Ourse, il vaut mieux s'éloigner des lumières de la ville pour la photographier avec pose longue, donc trépied indispensable. 

Cette comète nous rappelle au moins deux choses :

  1. La Terre ne nous appartient pas, nous lui appartenons ;
  2. La Terre se refroidit .



Adieu, douce France...

Comment exprimer en langage plastique le mouvement des Gilets Jaunes, sans verser dans l'imagerie larmoyante ? Dans ces manifestations, il y a beaucoup de jaune (vie en détresse) mais aussi du soufre (spontanéité), du vert (espoir), du gris (ciel), du bleu (jeans), du violet (tristesse), du rouge (blessures de guerre). du noir (forces de l'ordre et black blocs) et du blanc (street medic), 

En démocratie, le sang de tout manifestant devrait rester dans son corps car manifester est un droit constitutionnel; c'est pourquoi, je vous invite à signer la pétition initiée par , neurochirurgien et chef de service du CHRU de Besançon pour un Moratoire sur l’usage des armes sublétales.

Je dédie cette oeuvre aux Gilets Jaunes mutilés à vie.

 




Lettre à un Gilet Jaune, 2019

Contre-jour mosan, 2019

Synthèse

Avec le thème du Paysage, j'abandonne peu à peu une oscillation entre la figuration et l'abstraction pour répondre à un besoin de synthèse, par des moyens plastiques épurés, denses et pénétrants. J'aspire à un art suggestif, donc abstrait, sans pour autant perdre nécessairement l'aspect figuratif. Autrement dit, je n'ai plus qu'une ambition : voir le réel avec l'intelligence du rêve.




Freÿr, rive droite, 2019

Rien n'est solide

Avec cette toile, il m'a semblé intéressant de suggérer le château de Freÿr au lieu de le montrer, par une rangée d'arbres au bord de la Haute-Meuse : l'Orangeraie disparaît dans la lumière du contre-jour.

Cette approche permet de se concentrer sur le sujet en libérant la touche du carcan de son dessin, où maîtrise et improvisation se disputent parfois la vedette.

Rien n'est solide,






Etude pour Birds, 2019

Une belle aventure

En regardant le soleil danser sur la Meuse en fin d'après-midi, derrière une rangée d'arbres, j'entendais les oiseaux sans les voir, j'avais l'impression d'entendre le chant des arbres. 

Avant de m'endormir, je me laissais bercer par le souvenir de ce spectacle, le chérissant dans mon esprit comme un trésor inestimable. Comment le traduire en émotion plastique par des formes abstraites sans tuer l'image ?

Le lendemain, les premières études de Birds jaillissaient du papier, tout simplement.



Géolyrisme

Avec l'art abstrait, je jette un pont entre ma conscience et l'univers. Je suis persuadé qu'une forme absolue complexe bien construite relie, par ses points de force, les énergies cosmiques et peut harmoniser le taux vibratoire de notre planète. Même si mon intuition n'est pas validée par la science, j'aime cette idée. Bref, je tente une synthèse de l'abstraction géométrique et de l'abstraction lyrique, ce que j'appelle géolyrisme ou géométrie lyrique.








La citation

"Une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative ; abstraite en tant que mur, figurative en tant que représentation d'un espace." (Nicolas de Staël.)

Jaillissement d'une idée

En fin de séance, quelques coups de spatule et de spalter pour apprécier la naissance d'un germe d'idée...

Faire ses gammes


Avant de peindre, j'aime étudier une gamme de teintes complémentaires à partir d'une couleur pure (ici le vermillon) pour comprendre tout son potentiel de vibratiion.

Vivre dans l'instant

Une toile à finir, une botte de pinceaux devant la fenêtre ouverte, un coin de ciel bleu. La conscience de l'instant me surprend à rêver...

Comparaison

Comparaison, 2020

Dessin précis de la structure qui se devine sous la peinture (gris ardoise) par une lumière à semi contre-jour.

En chantier

En chantier, 2020

Quelques centimètres carrés d'une oeuvre suffisent pour découvrir le tempérament du peintre.

Esquisse

Esquisse pour "Lettre à un Gilet Jaune", 2019

Esquisse pour Lettre à un Gilet Jaune, 2019. 

L'esquisse affiche l'idée plastique, qui disparaîtra au fil du travail, pour laisser apparaître le fait plastique.

Pour accueillir le hasard, une part d'improvisation s'imposera d'elle-même pendant l'exécution de l'oeuvre.

Pose des jus

Pose des jus pour "Lettre à un Gilet Jaune", 2019

Pose des jus pour Lettre à un Gilet Jaune, 2019.

Etape fragile, imprévisible, la pose des jus détermine toute l'émotion plastique ; c'est le moment où formes et couleurs se choisissent avant de s'aimer...

Oeuvre achevée

Lettre à un Gilet-Jaune,

2019