piwuk

Vidéos

Le Printemps

Les Quatre Saisons

Quand je médite sur la rotation de la Terre autour du Soleil, déjà arrivé à la moitié de sa vie, je suis émerveillé par la beauté de cette cosmographie qui nous offre chaque saison. C'est pourquoi, je veux rendre un hommage à ce phénomène naturel par une série de quatre tableaux, en commençant par Le Printemps. Pour ce projet, j'ai choisi le village de Crupet pendant la fenaison (l'odeur de l'herbe fauchée est déjà un bonheur). 

Chaque saison nous oblige à changer pour vivre de nouvelles expériences en vue d'accomplir notre vocation. Il faut accepter ces modifications pour grandir, sinon quelque chose en nous comme un diamant finit par perdre tout son éclat.

Une opération délicate

Réussir un vernissage impose le respect des conditions basiques : préparation méthodique du matériel, le tableau et les vernis seront alignés sur la température ambiante, pas de courant d'air pour éviter les poussières, endroit où surveiller le séchage du vernis.  Appliquer le vernis sur une peinture parfaitement sèche. Lire la notice du fabricant et faire un test sur une oeuvre sans valeur.



Vernissage croisé

Comme la nature

Nul besoin d'aller bien loin pour dénicher la beauté du présent. Je la rencontre souvent dans mon environnement immédiat, comme un cadeau offert par le Soleil. Il est toujours intéressant d'observer la nature pour comprendre son organisation des formes, ce qui la rend lisible, cohérente, intelligible. Je ne la copie pas, je fais comme elle, à travers mon tempérament. Ainsi, j'aime découvrir la structure intime d'un paysage pour y croiser la présence de son génie.

Sentier des grimpeurs


....
....

La Bataille des pixels

J'ai voulu cette vidéo aussi courte que possible pour illustrer la soudaineté de l'événement : l'humanité sera surprise !

Un petit âge glaciaire en sommeil

Les travaux de la physicienne  (*), de l'Université de Northumbria, démontrent que la Terre connaîtra dans les trente prochaines années un petit âge glaciaire. (Désolé, Greta !)

Il y a 800 000 ans environ, la Terre connaissait déjà un taux de CO2 comparable à celui d'aujourd'hui et, les glaciologues le prouvent, il n'y avait pas d'activité industrielle à cette époque.

Aujourd'hui, la calotte de l'Antarctique fond à cause de l'activité volcanique sous-marine, principalement.

En réalité, l'activité solaire obéit à des cycles hauts et bas. Le minimum de Maunder correspondait à un petit âge glaciaire qui dura de 1645 à 1715, soit 70 ans.

En 2020, le Soleil inaugure le cycle 25, soit une activité basse qui, d'après la NASA, sera le plus faible minimum solaire depuis deux siècles.

A cela s'ajoute l'affaiblissement du champ magnétique terrestre causé par le déplacement des pôles magnétiques.

Nous sommes donc à une charnière climatique, à l'origine de  en contradiction avec la thèse anthropique du GIEC qui soutient les éco-dollars et le juteux marché du carbone. (La fortune d'Al Gore est passée de 3 à 300 millions de dollars.) Voyez comme les inondations se multiplient partout dans le monde ! L'eau, la grêle, la apparaîssent hors saison en des endroits inhabituels. Or, toute glaciation est précédée par d'incessantes inondations...

Heureux celui qui dispose d'un logement avec une bonne cheminée...

Préparez-vous !

18/08/2019

(*) Voir la liste des scientifiques climato-sceptiques.

La citation

"La forme isole ; la force (mouvement) relie : à toutes les époques, de grands artistes ont voulu combiner cette capacité double et inverse." (René Huyghe, Formes et forces, Flammarion1971.)


Infolettre