piwuk

Avec les saisons

Pourquoi le paysage ?

Depuis 2018, parmi tous les thèmes qui appellent mon inspiration, le paysage retient désormais toute  mon attention. Son infinie diversité me fascine, selon les régions, les saisons, l'heure ; le même motif présente des apparences très changeantes sous les jeux variés de la lumière qui le colorent de nuances innombrables, tour à tour puissantes ou douces, exubérantes ou discrètes, fines, rares, subtiles.

Le paysage dégage parfois une imposante noblesse ; parfois, il se pare d'un pittoresque éblouissant de fantaisie audacieuse et imprévue. Mais, toujours, il possède une âme que j'aime sentir et comprendre : il y a un génie du lieu. Il y a bien des manières de le voir, de le traduite et c'est ici qu'entrent en jeu, tout naturellement, ma personnalité et mon goût pour la géométrie lyrique lorsque je m'engage à le dessiner, à le peindre ou à le photographier. A la fois sensible à l'harmonie des lignes, à l'arabesque née de leur assemblage et séduit par la forme et le coloris, j'aime exalter la couleur dans mes tableaux pour valoriser les formes absolues simples et complexes. En un mot, j'ai besoin d'ordonner mon regard.

Depuis mon retour vers mes racines originelles, je suis toujours à la recherche du grandiose, de la force tranquille, des contrastes violents provoqués par les valeurs, les couleurs et les formes. Tout paysage n'appartient-il pas à celui qui le regarde ?

Francis Gengoux.




Infolettre

CAPTCHA