piwik

"Le temps met tout en lumière." (Thalès)

La maturation du style

Malgré un jeu de bascule entre le figuratif et l'abstrait, je touche enfin une certitude : le débat entre le figuratif et l'abstrait est vain. En effet, tout tableau, constitué de touches tantôt juxtaposées, tantôt superposées, parfois même fondues, forme un ensemble abstrait. La figuration nous apparaît par la juste position de chaque élément. Ainsi, l'oeuvre fait sens. Tout détail prélevé au hasard prouve cette réalité. 

Aujourd'hui, j'ai besoin d'exprimer simplement des choses complexes déjà explorées par d'autres artistes. On a beau faire, on a beau dire, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Comment en serait-il autrement puisque la Terre, née du Soleil, y retournera ?

Seule la lumière me commande ce que je peux peindre. Un paysage sans soleil ne m'inspire pas, il ne s'infuse pas dans mon esprit et, partant, je ne me sens pas son enfant. Au bout de la paralysie d'inspiration, l'impasse menace...






Faire comme la nature

Si un jour sans lumière est une erreur, il n'y a pas besoin d'aller bien loin pour dénicher la beauté du présent. Je la rencontre souvent dans mon environnement immédiat, comme un cadeau offert par le Soleil. Il est toujours intéressant d'observer la nature pour comprendre son organisation des formes, ce qui la rend lisible, cohérente, intelligible. Je ne la copie pas, je fais comme elle, à travers mon tempérament. Ainsi, j'aime découvrir la structure intime d'un paysage de mon quartier, de ma région, pour y croiser la présence de son génie.

Pour entrevoir l'avenir de ma démarche, voyez , voilà l'expression qui me permet de magnifier le réel avec l'intelligence du rêve.

Francis Gengoux.